CANDIDATER

Quitter Instagram : bonne ou mauvaise idée ?

Oct 07, 2021
 

Telle une addict en plein sevrage, je suis capable de te dire que cela fait exactement 10 jours que j’ai quitté Instagram. Oui sur le papier, cela ne fait que 6 jours, mais dans ma tête la décision était prise depuis 10 jours déjà (ça compte, non ?!)

 

La vérité c’est qu’Instagram ne me manque pas du tout. 

 

L’autre vérité, c’est que les premiers jours j’ai clairement ressenti un manque à combler. Il y a eu des moments où je me suis retrouvée face à mon écran de téléphone sans savoir quoi faire. Je me suis vu ouvrir Facebook (en ressortir 3 minutes plus tard, car clairement il ne se passe rien d’intéressant sur Facebook) et …. 

ne plus savoir quoi faire. 

 

Telle une âme en peine, j’ai ressenti le besoin de remplacer mon addiction à Instagram par une autre.

 

J’ai commencé à passer bien plus de temps sur YouTube que je le faisais auparavant. 

Je me suis vue faire des recherches du type 

«Quitter Instagram», 
«Why i stopped using instagram», 
«Quit social media as a business owner» 
ou encore «grow your business without social media». 

Bon clairement, à juger mon historique de recherche, j’avais un besoin de validation et de me rassurer sur le fait que j’avais pris la bonne décision.

 

Ce qui était ma foi totalement stupide, car :

  • j’ai déjà la réponse à cette question,
  • aucune expérience contraire ne m’aurait fait changer d’avis,
  • et puis j’ai été frustré des vidéos que j’ai trouvées, car on dirait que personne n’était réellement dans la même situation que moi (entrepreneur, qui vend via Instagram, n’a pas de communauté secondaire gigantesque à côté).

 

Bref, j’ai juste accepté de poursuivre mon chemin et d’être celle qui partagerait mon retour d’expérience. 

 

D’ici là, je vais juste me faire confiance, car je SAIS que c’est la meilleure décision pour moi et que je peux faire les choses autrement.

 

Ce qui est important ici est de ne pas rester cristallisé sur ses peurs

(peur du manque, de l'échec, de faire une erreur), de laisser la place pour autre chose (même si on ne sait pas vraiment quoi exactement), d’avoir un regard neutre sur la situation pour réellement observer et tirer des conclusions qui soient objectives.

 

Ce qui me permet de relever le point suivant.

Sur Instagram, la portée moyenne est la suivante (j’ai fait mes recherches et après croisement de sources ça donne ça en gros).

Brands with a smaller number of followers should aim to meet or exceed the higher benchmark of 36% of their audience through posts and 7% through Stories.
👉 Tu peux voir ça plus en détail ici ou encore ici.

 

Lorsque je t’ai envoyé ma newsletter la semaine dernière, j’ai eu un taux d’ouverture record. Honnêtement, je ne me rappelle pas la dernière fois qu’autant de personnes ont ouvert mon infolettre. Le fait est que vous avez été 40,5% à ouvrir mon email.

 

43% 🤯
On en parle ou pas ?
Je crois même que cela se passe de commentaire.

 

Alors, suis-je en train de signer l’arrêt de mort de mon business de mon entreprise ?

Crois-moi, mon point n’est pas ici de te dire «regarde tout le monde ouvre mes mails donc tout va bien !». Le raccourci serait bien trop facile et surtout trop rapide.

Par contre, j’ai envie de mettre la lumière sur la croyance qu’en tant qu’entrepreneur en ligne « je dois être le maximum visible sinon personne ne va me découvrir et rien ne va se passer ».

Cette croyance fait complètement du sens. 

Elle vient du fait que puisque l’on  se sert des réseaux sociaux pour attirer des clients. Donc si on s’en retire, l’entreprise est mise en danger.

 

Et je crois qu’ici il y a une subtilité à toucher du doigt quant à l’utilisation faite des réseaux sociaux pour la croissance de l’entreprise. Cette mise en danger de l’entreprise est vraie et fausse à la fois. Tout dépend de comment tu te sers des réseaux en réalité.

 

J’ai eu une conversation à ce sujet au cours du dernier appel de groupe des Impératrices. On évoquait mon départ d’Instagram et l’une de mes clientes me disait « j’ai l’impression quand j’observe ta manière de travailler que tu ne dépends pas d’une plateforme pour développer ton business. Comment tu fais ?». Et le fait est que oui, je pense franchement qu’elle a raison. Je lui ai donc expliqué comment, mon point de vue sur la situation et mes différentes perspectives.

 

Je vais partager avec toi la réponse que je lui ai faite à ce sujet. Je crois que c’est important aussi que je te donne un aperçu du niveau de conversation qui se tient au sein des Impératrices. Il faut que tu saches que ce n’est pas un énième programme de formation pour propulser ton business. D’ailleurs, ce n’est même pas l’objectif des Impératrices. 

On en est plus là. 

Les Impératrices ont déjà une entreprise qui fonctionne, elles ont dépassées le besoin de «faire décoller leur entreprise». Elles sont à la recherche de comment faire autrement pour optimiser leur temps de travail, leurs efforts, leur énergie, afin d’avoir une entreprise qui explosent tous les scores sans faire exploser leur bien-être par la même occasion. Finalité : mettre en place les structures d’une entreprise leur permettant d'accéder à  une qualité de vie ++ (ce que j’appelle la vie premium). 

 

Si tu te reconnais là-dedans, je t’invite à envoyer ta candidature pour nous rejoindre sans plus attendre.

 

Bref, j’espère que tu es prête pour rentrer dans les coulisses des Impératrices, car je t'emmène dans 10 minutes de conversation de haut niveau. Ça s’écoute comme un podcast ! 

 


Retranscription de la vidéo :

[00:00:00.590] - Cliente
Toi, j'ai l'impression, quand j'observe la manière de travailler, que finalement il n'y a pas un endroit, tu ne dépend pas d'une plateforme, pour développer ton business. Est ce que je me trompe? Et si, sinon, comment tu fais du coup?

[00:00:16.160] - Annelise
Non, je pense pas. Je ne crois pas être dépendante d'une plateforme parce que tu sais. Et d'ailleurs, c'est réflexion que j'ai eu.

[00:00:24.190] - Cliente
Moi je ressens une dépendance, par exemple. Je me sens vraiment dépendante.

[00:00:27.870] - Annelise
Oui, comment je fais?

[00:00:30.570] - Annelise
En fait, ouais, ok, c'est ça qu'il faut voir. C'est que en réalité, ce qui a vraiment bâtis mon business et ce qui continue de le faire... ça a été les challenges, les événements que j'organise. C'est ça qui bâtit le business. Et tous ces gens là, ils sont dans ma vraie communauté, qui est ma mailing list. Et en fait, quand j'utilise des réseaux sociaux, mon seul et unique objectif au travers de ce que je publie, c'est quoi ? D'avoir leur adresse email, de les faire candidater aux impératrices?

[00:01:00.420] - Annelise
Tu vas donc finalement, si je ferme un robinet, c'est pas grave parce qu'il y en a d'autres. Et puis le contenu.. D'où l'importance du contenu organique. C'est aussi pour ça qu'en ce moment, j'ai Instagram en grippe. En fait, c'est que je me dis mais en fait tu postes ton truc et puis genre trois jours après, c'est mort. En fait, Youtube c'est plus utile. En tout cas, c'est ma réflexion interne.

[00:01:23.100] - Annelise
Mais au delà de ça, en fait, à chaque fois que je vais faire une promotion, genre organiser un lancement. Ben en fait, je vais faire un campagne marketing, une campagne de ADS qui vont avoir pour seul et unique objectif de récupérer des clients, soit parce que je vends à petit prix, soit récupérer l'adresse email. Et en fait de vendre en finalité. En fait, c'est là que ça se passe et honnêtement, je crois que je l'ai vraiment mesuré, ce truc là quand par exemple j'ai démarré le lancement du Sommet des impératrices en juin. J'ai d'abord annoncé ça à ma mailing list, bien avant d'en parler sur les réseaux sociaux. J'ai envoyé un email et je me réveille le matin... boom, 40 ventes, tu vois. Et ça n'a pas autant d'effet quelque part quand je poste en story. Oui, évidemment, il y a des gens qui achetaient et tout ça. C'est assez fou de revenir à la base. Je pense que c'est important d'avoir cette réflexion.

[00:02:14.330] - Annelise
C'est que les gens qui sont vraiment intéressés, vraiment, vraiment intéressés par toi. En fait, ils sont abonnés à ta mailing list, en vrai. Et là, je peux te dire regarde, j'ai 6 000 followers et quelques sur Instagram. Donc ça fait 3 jours que j'annonce que je clos Insta, si vous voulez me suivre, c'est dans ma newsletter que ça se passe. J'ai pas regardé le nombre final, mais j'ai genre 120 personnes qui du coup, sont allées s'inscrire. 120 personnes sur 6 000 !

[00:02:43.710] - Annelise
Bon, OK, il y a déjà des gens qui devaient déjà être dans ma mailing list, mais wtf. C'est que finalement, ces gens sont là pour quoi? Pour faire la lumière ? Je suis désolé, mais moi, je suis un peu là. Je suis en phase où il faut voir les choses en face. Ils sont là pour se divertir. De toute façon Instagram, c'est du divertissement. Et ...Est-ce que c'est notre rôle d'être là pour les divertir?

[00:03:04.990] - Cliente
Mais c'est ça, c'est insupportable. J'ai l'impression de créer du contenu pour divertir les gens.

[00:03:14.220] - Annelise
Et moi, c'est pour ça que, du coup, j'ai coupé. je fais une pause et je vais réfléchir sur comment maintenant je m'organise. Je suis d'accord avec le divertissement. Et je veux dire, jusqu'à présent, Instagram a très bien marché pour mon business et ça marche toujours. C'est juste que je fais un break. Encore une fois, on n'est pas à l'abri que je revienne pour mon prochain lancement, de façon stratégique.

[00:03:34.320] - Annelise
En fait, il faut jouer le jeu, il faut tirer parti, le meilleur parti des outils. C'est à dire que Instagram, on va jouer le jeu du divertissement pourquoi ? Pour montrer le lifestyle, l'idéal de vie auquel ils aspirent. C'est dans ce sens là que j'utilise. C'est malin parce que du coup, ça, ça crée l'aura, etc. Et c'est ça qu'on veut renvoyer, comme image, l'image qu'on veut faire passer au sein de notre communauté.

[00:04:01.900] - Annelise
Donc, il faut vraiment utiliser à bon escient. Et du coup, peut être que la question à se poser, sur le «ok il faut publier trois fois par semaine, etc» . C'est OK, c'est les recommandations, mais est ce que ça fait du sens que moi, j'en fasse autant ? C'est là, en fait, il faut avoir la force de ne pas subir et craquer face à la pression de dire «non, attend, moi je suis en business. Instagram, c'est un outil. Je veux poster que je sois parfait, c'est déjà bien suffisant.»

[00:04:34.490] - Annelise
Et après à nous, de faire le travail de recyclage de ce contenu, je le diffuse un peu partout et à toutes les sauces, pour que ce ne soit jamais perdu.

[00:04:50.490] - Annelise
Je pense que la question centrale, c'est aujourd'hui quelque part quel est le médium qui vraiment sert le plus ton entreprise?

[00:05:01.960] - Annelise
Et c'est faux de penser que tu as besoin de tous ces médiums parce que c'est difficile d'être partout bien. C'est quoi Le numéro 1 ou 2? Tu vois les 2 sur lesquelles tu pourrais mettre son attention? Qui vont vraiment être bénéficiables ?

[00:05:19.300] - Cliente
En comptant la liste email ou pas ?

[00:05:24.810] - Annelise
C'est une bonne question. Excellente question. Je ne pense pas encore avoir tout à fait la réponse parce que moi même je me dis OK, là, je vais faire une expérimentation. Je clos Instagram pour justement, refocuser sur la mailing list et voir ce qu'il se passe.

[00:05:42.030] - Annelise
Mais je suis à peu près certaine, que la mailing list a bien plus de pouvoir que ce qu'on le croit. Pour l'instant, la base de mon expérimentation et je pourrais peut être vous faire un bilan quand j'aurai mes conclusions. C'est que je regarde, moi, en tant que consommatrice... Quel est mon comportement face aux gens que j'aime? Et tout ça? Oui, je les suis sur les réseaux et tout. C'est vrai qu'on dit que maintenant plus personne n'ouvre les emails, mais ce n'est pas vrai.

[00:06:10.770] - Annelise
Il y a plein d'emails que je reçois parce que je télécharge des cadeaux gratuits, que je n'ouvre jamais. Mais par contre, il y a des entrepreneurs que vraiment j'adore. Et eux, en fait, peu importe le titre, je vais ouvrir parce que j'ai envie de savoir. Et en fait, c'est le défi que je me lance là aujourd'hui. Finalement, j'ai des tonnes de posts Instagram que j'ai jamais envoyés en newsletter.

[00:06:33.510] - Annelise
Et pourtant, c'est des textes de grande qualité, je trouve. Et en fait, mon défi que je me lance, c'est ...«Comment je peux aussi redonner de la valeur dans ma newsletter ?» Parce que je crois que la raison pour laquelle on dénigre les newsletters. C'est parce que quelque part, les gens qui ont envoient les newsletters, elles sont pourries enfait leur newsletters. Elles ne sont pas intéressantes. Donc, bien sûr que les gens, ils n'ont pas envie d'ouvrir parce que ce n'est pas intéressant.

[00:06:59.070] - Annelise
Mais si toi, tu écris des choses intéressantes, les gens auront envie d'ouvrir. Quelque part, on a le résultat de ce qu'on met. Si toi, tu considères ta newsletter comme une poubelle pour juste donner une info vite fait, les gens vont voir ta newsletter comme un truc poubelle. Alors que si vraiment tu prends le temps de rédiger des trucs de qualité, de partager des expériences, j'ai envie de te dire qu'attendez-vous à ma prochaine infolettre qui fait 5 pages...!

[00:07:28.920] - Annelise
Personnellement, je me suis sentie beaucoup plus libre à écrire dans une newsletter que sur Instagram parce qu'on est limité sur un nombre de caractères. On ne peut pas vraiment développer sa pensée et c'est ce qui me rend encore plus folle, c'est que finalement, quelque part, Instagram, à cause de cette recommandation de poster, poster, poster, poster, postes. Ca nous pousse à créer du contenu poubelle. Du «junk content» j'ai envie de dire. Le carrousel où tu as «tu veux savoir comment faire ça. Étape 1 2, 3 4.» Et puis en commentaire, lis le carrousel ! Ca sert à quoi faire ça?

[00:08:10.290] - Annelise
Enfin, je suis désolée. Je suis peu énervée après Insta en ce moment, mais je vous recommande le Simple Launch parce que c'est puissant. Je vous partage ça parce que je veux vraiment que vous réfléchissiez en profondeur, sur pourquoi vous faites les choses. Qu'est ce qui fait du sens pour vous et pour le business, en fait?

[00:08:32.310] - Annelise
Et de vraiment être présents sur les plateformes avec intention, avec un vrai objectif et ne pas devenir victime quelque part. OK, il faut faire face à ça. Non, c'est vous qui vous servez de l'outil parce que vous voulez faire ça et pas l'inverse. Le Simple Launch est la parfaite démonstration. Vous savez exactement ce que vous avez à faire pour pouvoir avoir ce que vous voulez, vos clients. Vous savez que vous devez être en live tel jour, tel truc, poster tel machin.

[00:09:01.590] - Annelise
Et ça n'a rien à voir avec les règles d'Instagram. C'est ce que vous voulez faire pour faire avancer votre business. Voilà j'ai fait un Ted Talk.

Package ton expertise en un programme signature vendu à 1000€ et + en rejoignant les Impératrices.

Candidater